Abilio Diniz, infatigable

Image Abilio Diniz, infatigable

s’est entrainé aux arts martiaux dans le but de ne plus être une victime. Dans les années 50, Abilio Diniz (Visiter le profil lemonde.fr de Abilio Diniz) intègre une grande école de management dans sa ville natale, d’où il sort diplômé. C’est en Amérique du Nord que le jeune homme entend se perfectionner en économie. Dans son enfance, Abilio Diniz souffre de la méchanceté des gosses du quartier où il vit.

Préconisant le contentement et la stimulation des collaborateurs dans l’entreprise, le "capitalisme responsable" est un courant créé aux USA dont se revendique Abilio Diniz. Autrefois joueur de football, ayant également exercé la capoeira et la musculation, le chef d'entreprise reste un grand sportif qui démarre sa journée par une session de sport. Les valeurs familiales sont essentielles pour Abilio Diniz, qui a eu six enfants.

La boulangerie de la famille Diniz se nomme Pão de Açúcar, faisant bien sûr référence au Pain de Sucre à Rio. Le père d’Abilio Diniz a ouvert sa première boulangerie sur un boulevard fréquenté de la ville de Sao Paulo. Le secteur du commerce écrira son avenir avec les supermarchés et le libre-service, c'est ce que croit son père à la fin des années cinquante. Pour faire croître sa propre chaîne, Abilio Diniz a pris exemple sur la réussite de Carrefour, dont il a rencontré les créateurs en 1974.

Un homme qui compte au sein du sous-continent brésilien

Luiz Inácio Lula da Silva, qui n'est autre que l’ex chef d'Etat du Brésil, dénombrait Abilio Diniz dans son cercle proche. Ayant un patrimoine évalué à près de 4 milliards de $, l'entrepreneur est la 10e fortune du Brésil, selon le magazine "Forbes". Sur le sous-continent brésilien, l'une des célébrités les plus fascinantes est l'homme d'affaires. Ayant comme missions d’améliorer l’efficacité des services publics et de rendre concurrentielles les sociétés brésiliennes, la Chambre de Politique et de Compétitivité et performance accueille Abilio Diniz durant l'année 2011.

La collaboration avec Casino, une aventure inachevée

L'alliance de Carrefour Brésil avec GPA échouera en raison de l'opposition de Jean-Charles Naouri, le patron de Casino, et du recul de la Banque Brésilienne de Développement. Abilio Diniz cède des actions pour 1 milliard de dollars à Casino. Jean-Charles Naouri, le directeur général de Casino, prendra la tête du groupe Pão de Açúcar sept années plus tard. Le groupe GPA renoue avec son équilibre comptable juste après la crise et commence à parler de rapprochement avec Casino. Il doit affronter la concurrence du géant français Carrefour sur ses terres brésiliennes.

Le retour dans le domaine de la distribution au Brésil

Peninsula, une société de capital-risque créée par les Diniz, rend publique fin 2014 son entrée au capital de la branche brésilienne de Carrefour, à hauteur de 10%. Abilio Diniz prend la présidence du conseil d’administration du géant de l’agroalimentaire Brasil Foods (BRF) en 2013. Péninsula détient 12 pour cent du capital de Carrefour au Brésil mi-2015. Via Peninsula, Abilio Diniz siège de ce fait au conseil d’administration.